A quoi sert un diagnostic financier ?

Publié le : 31 mars 20224 mins de lecture

Le diagnostic financier de l’entreprise s’allie à un bilan de santé. Il s’agit d’un examen systématique des forces et des faiblesses de l’entreprise. Un diagnostic financier doit répondre spécifiquement aux questions liées à la solvabilité, à la performance, à la croissance et à l’exposition aux risques d’une entreprise.

Diagnostic financier : définitions et méthodes

Le diagnostic financier se base sur des données comptables. Il s’agit d’un outil d’analyse dynamique qui tient compte des performances passées de l’entreprise. Il peut également définir les décisions à prendre pour optimiser son avenir. Le diagnostic concerne tous les acteurs de l’entreprise : dirigeants, actionnaires, salariés, bailleurs et bien plus d’autres encore. Afin d’établir le diagnostic et connaître comment un groupe crée de la valeur, cet examen comprend deux grandes parties. D’abord la prise en compte de l’environnement économique et industriel de l’entreprise pour garantir que sa stratégie et son cycle de production sont alignés avec les autres marchés.

Objectifs du diagnostic financier

Une analyse précise de principes comptables d’une entreprise garantit qu’ils reflètent la réalité économique de l’entreprise. Un diagnostic financier doit pouvoir répondre à un certain nombre de questions. L’analyse fonctionnelle d’un bilan permet de connaître si une entreprise est solvable. Cette analyse fonctionnelle s’appuie sur les notions d’utilisation du bilan et de ressources. L’idée est d’identifier d’où vient l’argent de la société et comment ses ressources sont utilisées. Les emplois et ressources sont classifiés par cycle : cycle durable, qui confronte les investissements durables et les ressources stables ; cycle d’exploitation, qui se concentre sur les stocks, les créances et la dette d’exploitation ; et cycle hors exploitation, comparant les dettes et les créances ainsi que les cycles de trésorerie.

Mise en œuvre d’un diagnostic financier

Analyser le compte de résultat peut vous donner aussi une idée sur la rentabilité d’une entreprise en calculant les bénéfices, les seuils de rentabilité, et notamment la capacité d’autofinancement (CAF). L’analyse est réalisée particulièrement depuis les soldes intermédiaires de gestion (SIG), permettant de savoir comment se figure le bénéfice ou la perte de l’entreprise. Elle consiste à faciliter la mesure de la rentabilité économique de l’entreprise. Ce qui permet par la suite de prendre des décisions comme l’augmentation de bénéfices par produit et la réduction des coûts. Cette mise en œuvre mesure également la rentabilité financière des fonds injectés dans ses caisses et retracer la cartographie et l’évolution des postes majeurs de sa structure financière avant d’élaborer un diagnostic. À l’issue de l’analyse effectuée, un tel diagnostic doit être élaboré et une recommandation de financement de l’action doit être formulée.

Plan du site